Yuree Kensaku, BLEU BLANC ROUGE …

FRESQUE – Depuis le début du mois de janvier, Yuree Kensaku, artiste thaïlandaise basée à Bangkok, est en résidence au Centre Intermondes. Pour l’occasion, elle a créée une grande fresque – haute en couleurs – BLEU BLANC ROUGE, présentée au public lors d’un vernissage le jeudi 20 février à partir de 18h30 et exposée jusqu’au 20 avril.

Yuree Kensaku peint des scènes allégoriques qui sont graphiques, caricaturales et irréelles et qui contiennent souvent des symboles à sens multiples. Ses œuvres sont souvent denses, les éléments du tableau remplissent tout l’espace à l’apparence onirique et les couleurs vibrantes complètent le tout. On peut y apercevoir, parsemés dans le décor, des détails discrets qui s’accordent pourtant avec l’idée générale du tableau. Tout cela résume le style particulier et bien personnel de Yuree Kensaku.

Lors d’une rencontre chaleureuse avec Marguerite la Rochelaise, Yuree a présenté sa fresque, basée sur son approche et ses connaissances de l’histoire, des symboles et des découvertes de la civilisation française. Avec toujours une approche très colorée, un brin humoristique et légèrement décalé.

La plupart de mes peintures sont ma façon personnelle d’affronter la peur, la violence et la cruauté que je vois dans la vie, au travers de personnages à l’eau de rose teintés de cynisme.  C’est ainsi, je pense, ma façon d’échapper à la réalité. D’une certaine façon, travailler à La Rochelle loin de chez moi où je vis depuis 40 ans, est aussi une manière de m’échapper…

Une réflexion sur le BLEU BLANC ROUGE…

On retrouve le bleu, le blanc et le rouge sur le drapeau français et le drapeau thaï. Le vent peut avoir bousculé leurs motifs, mais ce que chacune des couleurs représente dans chaque drapeau n’est pas le même… Les drapeaux français et thaïlandais ont les mêmes couleurs, mais nous ne partageons peut-être pas les même valeurs… Est-ce que l’idéologie représentée dans le drapeau du célèbre tableau de Delacroix a été réinterprétée? 

J’ai beaucoup appris de la vision française de la liberté et de la démocratie au travers de l’art français et des cours d’histoire. Littérature historique, dessins animés, films d’enfance sont tous réunis ici pour créer cette œuvre. 

©Yuree Kensaku

Une inspiration de peintres de renommée mondiale…

« La liberté guidant le peuple » , célèbre tableau d’ Eugène Delacroix, est connu pour être le mémorial de la révolution française. Niké, la déesse de la victoire, est montrée dans la peinture tenant un drapeau français et menant les Français. J’ai recréé la propre version de ce tableau en remplaçant la tête de la déesse par un coq qui est le symbole de la France. 

Un autoportrait me représente en Delacroix en qui au lieu de tenir un pistolet tient une palette de couleurs et un pinceau dans les mains. 

« La Mort de Marat « de Jacques-Louis David est également évoquée dans ma peinture. David faisait partie de la révolution commencée en 1789 et sa peinture dépeint l’assassinat de Jean-Paul Marat, écrivain et figure révolutionnaire importante. Je l’ai dépeint mort dans sa baignoire avec une tête de corbeau, réputé l’oiseau le plus intelligent du monde.  

Histoire versus Pop Culture…

La fiction et mes histoires s’étendent à travers le temps et les cultures. En souvenir d’enfance, je me suis inspiré du manga japonais « La Rose de Versailles ». A ma façon, j’intègre dans la peinture la reine Marie Antoinette et la politique à l’époque de la révolution française à travers mon expérience personnelle avec «  La Rose de Versailles ». J’ai peint une noble « dame-chat » avec un morceau de gâteau dans sa main, évoquant la fameuse phrase prétendument dite par la reine « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent des brioches ».

Toujours en souvenir de mon enfance, j’ai dessiné un Barbapapa, une création française que j’ai découvert à la télévision thaïlandaise en 1987.

Les 3 Mousquetaires ©Yuree Kensaku

Littérature…

En 2017, j’ai eu la chance de concevoir et créer la couverture du livre de la traduction thaïlandaise des « Trois Mousquetaires ». Les trois mousquetaires que l’on retrouve dans ma fresque sont une évocation historique des conflits religieux qui se sont produits ici à La Rochelle. 

Yuri Kensaku

INFORMATIONS PRATIQUES : Exposition du 21 février au 2 avril 2020 – Du lundi au vendredi de 10h à 18h // Centre Intermondes 11bis rue des Augustins 17000 La Rochelle – 05 46 51 79 16 

Partenaires de l’exposition : Thaillywood Foundation, Bangkok Art Biennale 2020, Ambassade de France en Thaïlande, Festival Springtime Delights. Avec le soutien du Géant des Beaux-Arts et de l’Atelier Bletterie.

1 commentaire sur “Yuree Kensaku, BLEU BLANC ROUGE …”

Laisser un commentaire