Vanessa Paradis à La Sirène : divine idole

MUSIQUE – La Sirène a affiché archi-complet pour le concert-évènement de Vanessa Paradis, l’éternelle petite fiancée des Français. Un show gorgé de tubes mené par une icône à son meilleur.

C’était un peu l’ambiance des grands soirs ce jeudi 5 décembre à La Pallice. Jusqu’à L’Horizon, tout proche, une file d’attente, disciplinée et quelque peu transie de froid, patiente jusqu’à l’ouverte des portes de La Sirène. Depuis des mois le concert du soir est sold out : Vanessa Paradis chante à La Rochelle et c’est un événement. La dernière fois qu’elle s’est produite dans la cité c’était il y a 6 ans aux Francofolies. Un concert acoustique qui fit date.

Ce début décembre, l’artiste vient défendre son album publié l’an passé : Les Sources. Un septième album studio écrit avec son mari Samuel Benchetrit et Adrien Gallo, leader des BB Brunes. Elle y chante une pop évanescente aux couleurs pastel où la nature est omniprésente (chants d’oiseaux, roulis des rivières…). L’opus fut accueilli timidement par la critique et le public ( Disque d’or soit 50 000 exemplaires vendus à ce jour), le jugeant trop sage, manquant d’audace. Aucun tube n’en fut extrait.

Alors qu’allait donner la relecture, sur scène, des filets d’eau tièdes des Sources ? Un excellent concert, merci !

Vague à l’âme soeur, nouveau single de Vanessa Paradis

La Paradis est connue pour tenir la scène comme personne. Depuis son Natural High Tour en 1993, où elle cloua définitivement le bec aux rageux qui ne voyaient en elle qu’une poupée à la voix tenue ce sont pas moins de 6 tournées internationales que la chanteuse a assuré avec une énergie insoupçonnée. Récemment, dans les médias, elle déclarait : « Je suis très, très heureuse sur scène. J’ai toujours travaillé avec des super musiciens, mais je crois que ce qui change là, c’est moi… je suis plus en phase avec la scène, plus à l’aise avec le public, avec moi-même, avec ma voix… Les musiciens et moi on prend tellement de plaisir ! Et j’ai l’impression que les gens en profitent bien. »

C’est peu de le dire : à La Sirène, la star n’a pas failli à sa réputation, assurant un show de près de deux heures où retentirent près d’une trentaine de tubes signés des mains d’Etienne Roda-Gil, Gainsbourg, Lenny Kravitz, -M-, Bashung ou encore Biolay. Une trentaine de titres, pour une carrière de (déjà) trente ans. Dans la set list, 6 titres des Sources furent interprétés, passant haut la main l’exercice du live. Quelques jours seulement après la parution de son triple album Best of et Variations, Vanessa Paradis ravit son public rochelais, composé au ¾ de femmes quadragénaires venues fredonner leurs madeleines de Proust.

Bien loin de la quiétude lénifiante des Sources, Vanessa Paradis rayonne sur scène. Depuis mai 2018, elle enchaîne les concerts, bien souvent archi-complets. En juillet 2020, de nouvelles dates se profilent: un Zénith de Paris, une soirée à Carpentras… Vanessa s’apprêterait t-elle alors à faire la tournée des festivals estivaux ?

Cédric Chaory.

http://vanessaparadis.fr/

Laisser un commentaire