Quand le jazz est là … entre les 2 tours

FESTIVAL – Laurent Pironti, directeur du festival Jazz entre les deux tours qui débute demain, vous détaille la riche programmation de ce rendez-vous incontournable depuis 21 ans. Avec les venues exceptionnelles du pianiste Jacky Terrasson et de Fred Pallem et Le Sacre du Tympan, Victoire du meilleur groupe Jazz 2019.

Mercredi 2 – Soirée Swing

Hors-les-Murs, la soirée à L’Agora se veut festive et dansante. Nous avons pensé pour cela aux ambiances que nous pouvions retrouver à Harlem au Cotton Club ou à ces ambiances zazous parisiennes. Par l’intermédiaire de l’association bordelaise Action Jazz, nous programmons le Hot Swing Sextet de Bordeaux soit 6 jeunes musiciens – virtuoses du swing sachant aussi bien jouer de la musique que faire danser les gens. Il y a là les qualités du concert et qualité de bal intrinsèquement liées. Le groupe jouera les grandes reprises du swing des 20’s jusqu’à aujourd’hui. En première partie est programmé un groupe swing de Poitou – Charentes : Papa Jive.

En amont de cette soirée, on s’est dit qu’il serait bon de donner des cours de danse swing, le public n’étant pas forcément à l’aise avec ce style. Du coup, la compagnie du Gramophone, originaire de Poitiers, va donner, juste avant le concert, des cours aux personnes qui ont acheté leurs billets. Le mercredi matin à l’Espace Giraudeau puis à Saint-Xandre l’après-midi, les enfants des centres de loisirs apprendront eux-aussi à danser le swing. Chaque jour, à la programmation, s’ajoute une action pédagogique en lien avec la thématique.

L’après-midi, à la Médiathèque Michel Crépeau, nous rendons hommage à Joao Gilberto qui est décédé cette année. Un de nos adhérents a fait la connaissance d’un Brésilien qui habite en Charente : Romolo Goncalvès. Il est un ponte sur le choro, musique populaire et instrumentale brésilienne né au XIXe siècle et sur la bossa nova. Pendant une heure, intarissable, avec sa guitare et son phrasé si particulier il nous dira tout sur cet univers musical. Et c’est gratuit !

Jeudi 3 – Soirée Blues

Quand on entend jazz, on peut aussi penser au blues. Tout comme la première journée, nous avons conçu ce jeudi aussi bien pour les enfants que les adultes.

Du blues sera donc programmé le matin à destination de 200 enfants de Mireuil et de La Pallice. Avec Cristal Production et Label dans la forêt, le festival programme le spectacle Les bedaines de coton ou la vie de Charley Patton de Cyril Maguy. Cette pièce conte la vie du bluesman Charley Patton à l’encre sympathique mais derrière cette vie-là tinte à nos oreilles le triste sort des esclaves Noirs. Cela résonne forcément à La Rochelle, ancien port négrier. Tous les enfants ont reçu un livre-disque qui raconte la vie dans les champs de coton. Ils ont travaillé sur ce sujet. J’aime cette idée que les enfants viennent voir un spectacle en ayant réfléchis en amont à son sujet, et pas n’importe lequel en l’occurrence. La compagnie Les Bedaines de coton, originaire de Thouars, propose un vrai spectacle qui prend en considération son (jeune) public … Vous remarquez que le festival est soucieux de faire vivre les compagnies en région.

À 18h a lieu l’inauguration du festival … 1 heure plus tard nous faisons notre traditionnel apéro-jazz. Celui du jeudi est au son de Cherrys on Top, quatuor de La Rochelle. C’est ouvert à tous. C’est un blues un peu graisseux, un peu roots. C’est vraiment extra car c’est une bonne franquette blues que l’on offre au public.

Mike Wheeler

À 21h, nous avons la chance d’accueillir Mike Wheeler, un side man qui vole désormais de ses propres ailes. Il s’est imposé depuis ces dix dernières années comme l’un des guitaristes de référence du Chicago Blues mais avant cela il a joué aux cotés de nombreuses légendes telles que Son Seals, Koko Taylor, Willie Kent ou Buddy Guy. Le blues de Chicago est particulier : électrique. Rien à voir avec celui du Mississipi. Mike Wheeler a une section rythmique incroyable. Je pense notamment à son bassiste Larry Williams au phrasé ahurissant. Ce sera incontestablement une grande et belle soirée blues. Je n’ai jamais entendu un bluesman de cette qualité. Il reste une semaine en France et Jazz entre les deux tours a la chance de l’accueillir. Il sera même convié au Lycée polyvalent Marcel Dassault de Rochefort à un showcase pour les classes techniques bilingues.

Vendredi 4 – Soirée Jazz

Nous accueillons un pianiste du coin : Thomas Mayéras dans notre apéro jazz. Il va sortir en décembre son second album en trio chez Cristal Prod’ : Don’t mention it. Son concert est gratuit et à 18h30.

À 20h30, nous programmons un artiste déjà venu au festival pour un hommage à Miles Davis. Cette fois-ci Jean My Truong rend hommage à Michel Petrucciani. Il est d’une générosité et d’un talent exceptionnels. Pour la petite histoire et anecdote, il fut le premier batteur d’Indochine. Il a une formation jazz ahurissante. Il a joué de nombreuses fois avec Didier Lockwood à qui nous dédions le festival. Son hommage à Michel Petrucciani est enveloppé, rythmé, rigoureux. Jean m’apparaît totalement habité et lors de ses concerts, le public entre véritablement en transe, accroché à la gamme comme à un moment suspendu. Ce genre de concert, il faut le vivre au moins une fois dans sa vie !

Jacky Terrasson ©Jean-Baptiste Millot

À sa suite, nous avons l’honneur d’accueillir Jacky Terrasson qui a sorti son nouvel album le 27 septembre et qui le jouera pour la première fois sur scène à Jazz entre les deux tours. Bien avant le New Morning et autres salles parisiennes de renom ! J’ai écouté quelques morceaux de ce nouvel album et c’est totalement impressionniste. Cet artiste compose comme un coloriste. Le lendemain il donnera une Master-Class aux élèves du Conservatoire de La Rochelle.

Samedi 5 – Soirée de clôture

L’après-midi nous proposons une découverte avec Pierre-Yves Plat qui utilise son piano pour dialoguer avec le public. C’est un showman originaire de Paris qui peut jouer dans des positions pas possibles avec une grande virtuosité. Il déconne avec ça passant d’un tube de Steevie Wonder à une sonate de Bach. Il exécute à la fois de la musique pop et classique et ses mains en train de courir sur les notes du piano sont filmées en direct. Ce mélange en fait un spectacle très interactif avec le public. Un spectacle d’1h15 incontestablement tout public. Juste avant lui, les P’tits Vents du Conservatoire de La Rochelle vont jouer un répertoire d’une vingtaine de minutes.

Fred Pallem et le Sacre du Tympan©Sylvain Gripoix

Pour la soirée de clôture, nous gâtons notre public car nous proposons à La Sirène Fred Pallem et le Sacre du Tympan. Ils ont reçu vendredi dernier la Victoire du Jazz pour le meilleur groupe de l’année. Ils viennent en big band avec un quatuor au féminin. Il y a de l’image sur scène. Le projet se nomme L’Odyssée comme une bande originale de film qui se construirait au fil du spectacle. Fred Pallem, musicien autodidacte, est aux manettes. On pense là aux arrangements de Jean-Claude Vannier, à ceux de Polnareff … des cordes, de la brillance, des cuivres légers et puissants à al fois comme Miles Davis, on pense aussi à Femi Kuti. Ça envoie, incontestablement !

Propos recueillis par Cédric Chaory.

INFORMATIONS PRATIQUES ET RÉSERVATIONS : http://www.jazzentrelesdeuxtours.fr/

Laisser un commentaire