Pitaya, saveurs thaï

RESTAURANT – Après le BOC’Bar, Ginger et Les 4 Sergents Aliénor poursuit son exploration de la rue Saint-Jean du Pérot, rue du boire et du manger rochelaise. Présentation de Pitaya, adresse incontournable de la street food façon Bangkok.

En ce moment les bus rochelais arborent le doux nom exotique de pitaya sur leur flanc. Pitaya comme ce fruit écailleux, ce « fruit du dragon » en langue taïno. Issu de cactus des Caraïbes, il prend l’allure de vignes vierges et fut importé en Asie par les colons français. Pitaya surtout comme ce restaurant situé rue Saint-Jean du Pérot au n°48 , proposant des mets thaïlandais pour l’essentiel et cambodgiens.

« Pitaya est une franchise qui a vu le jour à Bordeaux en 2016. Aujourd’hui la capitale de la Nouvelle-Aquitaine en compte 8 et une quarantaine d’enseignes est implantée dans toute la France. D’ici la fin de l’année, il est vraisemblable que 60 restaurants Pitaya soient disséminés dans l’Hexagone » explique Aymeric, sémillant quadra et gérant de la franchise rochelaise.

C’est à l’occasion d’une visite chez des amis bordelais en janvier 2016 qu’il découvre l’enseigne. On ne tarit pas d’éloges sur le concept, il le teste, approfondit le sujet à l’occasion du Salon de la franchise et ne tarde pas à ouvrir dans la cité maritime son restaurant, le 21 février 2018. « J’ai de suite été charmé par le concept qui propose une nourriture fraîche et saine à base de riz, de pâtes et de légumes, tout en proposant la découverte des saveurs thaï » explique t-il.

Banquier d’affaires spécialisé dans les franchises pendant une dizaine d’années à Paris, Aymeric connaissait l’Asie du Sud-Est bien avant l’aventure Pitaya. Il y a en effet vécu pendant trois ans dès 2013 après avoir lâché son métier dans la finance et suivi un de ses clients. Il précise : « J’ai suivi une formation de pâtissier-boulanger au Cambodge avec l’idée d’ouvrir des boulangeries à Singapour. Durant trois années, j’en ai managé plusieurs avant de venir m’installer à La Rochelle. »

À son retour en France, il poursuit donc son périple jaune. Différemment et ne concoctant, non plus,  des petits pains mais des mets épicés. À la carte de son restaurant, une cuisine authentique et créative riche de quatorze plats. On y retrouve tous les classiques de la gastronomie du pays du sourire : Pad Thaï, Bo Bun Thaï, Beef Thaï et autres Green Curry. Se glissent aussi quelques plats cambodgiens. Et pour calmer le feu de certains bowl, Pitaya propose des bières thaï (la Tsingtao et la Singha) et chinoise (Chang).

« Le concept a tout de suite fonctionné sur La Rochelle. Nous ne sommes pas les seuls à proposer ce genre de mets sur la ville et fort heureusement il y a de la place pour tout le monde mais je peux vous assurer que le resto ne désemplit pas. Il a une clientèle très bigarrée. Les jeunes viennent en nombre tout comme les retraités, la Genette étant toute proche … » se félicite Aymeric.

Un restaurant qui ne désemplit pas, des vélos Uber-Eats qui patientent pour des livraisons sur toute la ville … Pitaya est un vrai succès. Il est vrai que le rapport qualité-prix a de quoi séduire. Pour un budget moyen de moins de vingt euro, vous pouvez déguster un consistant plat Chicken Satay ou Nua Koo, assaisonné à votre goût, accompagné d’une boisson et d’un dessert. Peu de restaurants du centre-ville rochelais peuvent se targuer de proposer des plats frais, sains … et aux saveurs exotiques à ce tarif.

Cédric Chaory

INFORMATIONS PRATIQUES : https://larochelle.pitayaresto.fr/

Visuels: tirés du site Internet Pitaya La Rochelle et de l’ouvrage Pitaya Saveur Thaï – 50 recettes thaïlandaises par Nathalie Nguyen.

Laisser un commentaire