Pierre Laudijois : « L’Olympia pourrait être un pôle culturel intéressant. »

PATRIMOINE – L’Olympia est plus que jamais au centre de toutes les discussions à La Rochelle. Pierre Laudijois, à l’origine de la pétition en ligne pour la sauvegarde du plus vieux cinéma de la ville, revient sur les raisons de son « combat » qui rencontre un joli succès sur le Net.

Pouvez-vous revenir sur le lancement de votre pétition  « Sauvez le cinéma Olympia à La Rochelle » ?

La pétition a été lancée le 9 novembre 2020. À l’origine c’est parti d’un énervement sur le fait que l’Olympia ferme mais surtout c’est une blague d’apéro entre amis du type : « Et si on faisait quelque chose pour sauver l’Olympia ? ». C’était en quelque sorte, au début, un défi de 3-4 personnes. Nous nous sommes mis à la rédaction de cette pétition pensant qu’une dizaine voire une centaine de personnes la signerait. Nous avons été énormément surpris par l’ampleur qu’elle a prise car cela a fait effet boule de neige en un temps record. Aujourd’hui elle cumule près de 3640 signatures.

©Chavier-Morillon

Pourquoi cet énervement dont vous parlez à propos de la fermeture de ce cinéma ?

L’Olympiaest le plus vieux ciné de La Rochelle, un des plus vieux de France. Il constitue un patrimoine d’exception.Vous savez, je suis rochelais depuis 2017 mais depuis 1985 j’arpente le festival du film de La Rochelle aujourd’hui nommé FEMA. J’aime cette ville, j’aime le cinéma et j’aime l’Olympia. Je suis un professeur de maths à la retraite reconverti dans le cinéma. En fait, la moitié de la fin de ma carrière a été consacré à l’enseignement du cinéma. Mon dernier poste était au Lycée Gabriel Guisthau à  Nantes qui propose une  classe préparatoire aux grandes écoles de cinéma. J’y ai enseigné jusqu’en 2010. Antérieurement et parallèlement à cela, je me suis occupé de deux festivals de cinéma : Les rencontres du cinéma indépendant de Chateauroux (1986-98) le Olonne Film Festival des Sables d’Olonnes (2010-2018). Par ailleurs, je tourne des quantités de films, visibles notamment sur Youtube. On peut donc dire que je suis passionné par le septième art. Mon entourage, mes ami-e-s aussi et tout comme moi ils sont particulièrement déçu-e-s de savoir l’Olympia fermé.

La mairie est-elle sensible à votre « combat » ?

À notre grande surprise, plutôt agréable, nous n’avons pas demandé audience auprès du maire, c’est lui qui a souhaité nous rencontrer. Il nous a invités le 2 décembre 2020. Il a vu comme beaucoup de personnes le succès de la pétition et a été intrigué. Quatre personnes de notre collectif furent reçues à la mairie. Il nous a bien évidemment répété qu’il n’envisageait pas que la Ville puisse se porter acquéreur notamment pour des raisons de coûts financiers, mais l’échange fut très agréable. Nous avons surtout retenu un mot dans son discours « Je veux bien être facilitateur dans cette affaire ». Cela signifie qu’il n’est pas foncièrement contre un projet de réhabilitation mais ce n’est pas une de ses priorités actuelles.

Suite à cette rencontre, il nous a proposé de visiter les lieux, une semaine plus tard, avec une délégation, en compagnie de Monsieur Dominique Guégo, chargé du patrimoine et de deux personnes du CGR, jusqu’à récemment locataire des lieux. Ce fut très intéressant de visiter le lieu dans son ensemble.

Quelle fut, pour vous, la suite après la pétition et ces rencontres ?

Nous avons rédigé un projet que nous avons distribué à chacun des conseillers municipaux et puis nous l’avons porté officiellement à la mairie. Des photos de notre collectif dans la cour de l’Hôtel de Ville portant une grande pancarte ont beaucoup circulé. Nous savons que pendant le dernier conseil municipal des conseillers ont interpellé le maire sur le sauvetage de l’Olympia notamment Monsieur Jean-Marc Soubeste (EELV) et Monsieur Thierry Tougeron (Le Renouveau). Pour l’instant les réponses sont toujours les mêmes. Nous entendons cependant à bas-bruits des rumeurs comme quoi au sein même de l’équipe municipale des voix se font entendre pour le sauvetage de ce patrimoine.

Patrimoine qui malgré tout risque d’être acquis par un promoteur privé …

Si la mairie ne bouge pas c’est inévitable. C’est dommage car l’argument de Monsieur Fountaine ne me semble pas tenable au regard du budget de la ville. La remise en état de l’Olympia en soi n’est pas onéreuse. Notre collectif l’a évaluée à 1 million d’euro mais l’ensemble du pâté d’immeubles, relativement impressionnant par son jeu de construction et qui contient le Café de la Paix, est impossible à chiffrer. C’est à vendre au plus offrant et il n’est d’ailleurs même pas proposé en agence immobilière.

Le fait que l’Olympia soit racheté par un investisseur privé n’est pas un mal en soi, mais tout le problème est de savoir comment s’entendre avec cet investisseur pour que l’Olympia reste un espace culturel. Fort heureusement la salle est protégée par des lois de 1945/47. L’Olympia ne peut être modifié dans sa fonction, à moins de demander très officiellement auprès du Ministère de la Culture un « déclassement ».

Et vous idéalement quel serait votre projet pour l’Olympia ?

Nous aimerions que la fonction cinéma ne disparaisse pas mais nous aimerions aussi que cela aille au-delà du seul septième art, telle une salle ouverte à toutes les initiatives culturelles qui pourraient trouver un intérêt à animer cet espace. Notre collectif est d’accord sur l’idée de lier le Musée des Beaux Arts, son jardin méconnu et l’espace de l’Olympia. Cela pourrait être un pôle culturel intéressant mais nous ne pouvons pas décider, en tant que collectif, quel sera l’avenir de l’Olympia. Nous ne sommes qu’une sorte de « lobby » qui n’a pas vocation à l’exploiter. Y travailler comme bénévole bien sûr, mais acheter l’Olympia ce n’est pas envisageable !

Et du côté des divers partenaires culturels et nombreux festivals de film rochelais y-a-t-il de l’intérêt pour le dossier ?

Nous avons eu des contacts fructueux avec La Coursive. Le festival Escales Documentaires est intéressé par cet espace. Didier Roten, son directeur, fait d’ailleurs partie de notre collectif. Il soutient à fond notre démarche. Le FEMA nous a aussi soutenu en partageant sur ses réseaux toutes nos actions, Il nous a adressé des photos d’archives du lieu que nous avons utilisé. Puis nous avons aussi des contacts plus ou moins informels avec d’autres structures. Bref tout le monde est convaincu que l’Olympia doit être sauvé.

Propos recueillis par Cédric Chaory.

Pétition: https://www.change.org/p/jean-fran%C3%A7ois-fountaine-sauvez-le-cin%C3%A9ma-olympia-%C3%A0-la-rochelle?signed=true

Visuel de Une : ©FEMA