Perrine Gabrielsen, regard(s) de femme.

DANSE – Perrine Gabrielsen, jeune chorégraphe rochelaise, présentera le jeudi 2 mai à 18h30 à la Chapelle Fromentin une sortie de résidence de sa toute première création Fenêtre sur femmes, regard pluriel sur la femme dans un format proche d’un plan séquence.

Au plateau : trois  femmes, trois espaces. S’agit-il de trois femmes aux trois personnalités, aux trois gestuelles bien distinctes ? ou trois facettes d’une seule et même femme ? S’agit-il de cases dans lesquelles on les a mises ? De bulles qu’elles se sont constituées comme un cocon ? comme une protection ? De trois appartements ? de trois intérieurs ? On observe ces trois femmes comme Alfred Hitchcock faisait observer par James Stewart ses voisins.

Fenêtre sur femmes, première pièce de la compagnie Perrine Gabrielsen, porte un regard factuel sur la femme, dans un format proche d’un plan séquence. Trois femmes se retrouvent autour d’une table pour jouer aux dames…un jeu de société, un jeu qui rassemble, un jeu qui divise.

Dans un rythme soutenu continu, elles traversent différents sentiments. Elles se montrent telles qu’elles sont dans leur quotidien : plurielles. Entre gravité, vérité et autodérision, elles offrent, par une danse pleine de vie et de sincérité, un panel d’émotions.

Nouvellement installée à La Rochelle, la compagnie Perrine Gabrielsen construit ses pièces comme des documentaires. Elle danse le quotidien, ces moment insaisissables qui passent inlassablement, mais qui tour à tour émeuvent, ébranlent, écorchent, séduisent la jeune chorégraphe Perrine Gabrielsen.

Fenêtre sur femmes est né d’une tragédie familiale : le décès accidentel du père de Perrine : « Entre  le jour de sa noyade et le jour de son décès, mon père a été sept jours dans le coma. Sept jours où sa femme et ses trois filles, nous nous sommes réunies autour de lui. Sans nos enfants, sans nos maris, loin de nos domiciles respectifs, nous étions toutes les quatre là, disponibles, pour lui et pour chacune d’entre nous. Ce fut, dans des circonstances tragiques, une parenthèse heureuse. De nous voir ainsi unies, réunies, comme les manchots affrontent le blizzard lacérant grâce à la chaleur de la meute, m’a fait beaucoup réfléchir sur les femmes, sur la femme, sur moi, sur mon rôle de fille, de sœur, d’amie, d’épouse, de mère. » confie la chorégraphe.  Fenêtre sur femmes est emprunt de cette réflexion.

Une pièce à découvrir à l’occasion de la sortie de résidence du jeudi 2 mai – 18h30 – CCN La Rochelle.

Cédric Chaory

Laisser un commentaire