Les Francofolies: Minuit l’après-midi

MUSIQUE – Vendredi 12 juillet. Comme chaque jour, la salle Verdière met à l’honneur les révélations du Chantier des Francos, aux côtés d’artistes confirmés. Ce jour-là c’est Hervé qui fait la première partie du groupe Minuit.

Hervé, la révélation du Chantier des Francos 2019 et déjà sensation de l’été, entre sur la scène déterminé, le torse bombé, à la manière d’un boxeur. Cet hiver, Aliénor avait flashé sur cet artiste de 27 ans : son hypersensibilité ; son rapport physique, comme animal, à la musique ; son trop-plein d’énergie qui fait son corps s’abandonner à une transe désaccordée. Toute cette sincérité radicale qui vous saisit illico… Pour ses premières Francofolies, Hervé, qui la nuit précédente à joué l’interlude entre les passages de Christine and The Queens et The Blaze, livre un set plus brut que jamais s’ouvrant sur Mélancolie FC, compilant les titres à fleur de peau de son EP (Cœur poids plume, Va piano…), proposant une sublime reprise d’Alain Bashung (La peur des mots). Pour lui qui dit avoir « grandi dans un triangle » où il écoutait beaucoup de Bashung, beaucoup de rap et beaucoup de musiques électros » reprendre un texte du grand Alain est une évidence en même temps qu’un bel hommage. Visiblement très ému de jouer à La Coursive, le bouillonnant chanteur a eu beaucoup de mal à retenir ses larmes au moment du salut : « Je tiens à remercier toute l’équipe d’Emilie Yakich du Chantier des Francos qui m’a repérée il y a 4 ans à Rennes et m’épaule depuis… putain c’est trop le kiff… je suis trop ému, je vais balbutier … Merci de m’avoir fait vivre ça ! ». Le public tient, lui aussi, à remercier Hervé pour ce concert de haute volée: standing ovation.

Ambiance rock avec le groupe Minuit, emmené par son exquise interprète Simone Ringer, revêtue pour l’occasion d’un ensemble pourpre jouant des dentelles, des transparences et des paillettes. Aliénor avait publié une interview du groupe à l’occasion de leur (attendu) premier album Vertigo dont l’éclectisme musical, d’une énergie imparable et décalée et au carrefour du rock, du funk ou encore du disco, explose là à la face du public rochelais. Minuit avait lancé un pari avant de monter sur scène : faire lever ce public qui vient l’écouter à 16h ce vendredi. Le pari fut remporté haut la main, notamment sur les deux excellentes reprises de You should be dancing des Bee Gees, dans une version disco-rock du meilleur effet, et de l’imparable Dr. Beat de Gloria Estefan. La température monte dans la salle, Simone enchaîne avec ses tubes Paris Tropical et Exil pour conclure sur Flash, ce premier titre qui avait révélé le groupe, en avril 2015. Crush immédiat !

Cédric Chaory.

Laisser un commentaire