Les belles histoires à prix réduits

LITTÉRATURE – Les belles histoires est la toute nouvelle librairie de livres d’occasion située dans le quartier du Vieux-Marché de La Rochelle. Un lieu incontournable pour les amoureux de la littérature. Rencontre avec son gérant.

Depuis novembre dernier, au 17 de la rue Thiers, la devanture bleue des belles histoires invite le passant curieux à entrer dans la bouquinerie rochelaise. Bouquinerie ou librairie d’ailleurs ?

Pierre-Yves Jordan, son gérant précise : « je me considère plus comme un libraire de livres d’occasion qu’un bouquiniste qui fait plus référence, dans l’imaginaire, aux livres anciens. C’est étonnant d’ailleurs car le mot bouquinerie véhicule, lui, une image plutôt moderne ! »

De concepteur de site internet à libraire, il n’y a eu qu’un clic pour Pierre-Yves … et quelques milliers de kilomètres. « J’ai conçu des sites Internet pendant pas mal d’années sur la région nantaise puis sur l’île de La Réunion où j’ai vécu pendant 10 ans. Là-bas je me suis lassé d’être constamment devant un écran d’ordinateur. À Saint-Pierre de La Réunion, j’ai fait connaissance d’un bouquiniste (nantais ) puis l’idée a fait son chemin de posséder, moi aussi un jour, ma propre boutique. »

Mais avant d’ouvrir sa première librairie, Pierre-Yves est passé par la case édition : « J’ai créé un marque page magnétique qui a remporté un joli succès sur l’île de La Réunion. On pouvait se le procurer dans plus de 50 points de vente. Grâce à ce marque-page, mon épouse Christelle et moi-même avons décidé de nous lancer dans un de nos rêves : l’édition jeunesse. Étudiante, elle avait rédigé un mémoire sur l’utilisation de la photographie dans les livres jeunesse et moi, j’aime plus que tout photographier. Nous avons alors publié : « 1,2, 3 combien » … qui lui aussi a rencontré le succès. » explique le libraire.

Au fil des parutions, Pierre-Yves monte sa maison d’édition péi : Moka Editions, entièrement dédié à la jeunesse. « Entre 2012 et 2019, Moka a rencontré bien de succès, reçu de belles critiques des journalistes et autres professionnels. Une de nos parutions (Gwendoline) a même remporté le Prix Petit Angle en 2019 » se remémore, non sans nostalgie, le libraire.Oui mais voilà le retour en métropole a été fatal pour Moka: noyée dans la masse des maisons d’éditions jeunesse hexagonales, Moka boit la tasse.

C’est alors que survient l’idée d’ouvrir une librairie : « En mai 2018, j’ai installé ma première boutique à Aytré. Je visais forcément La Rochelle mais le prix des pas-de-porte et des loyers y sont excessifs. Je me suis donc replié sur Aytré. C’était confortable car habitant à Angoulins je me rendais au travail en vélo … »

Si le cadre de travail à Aytré est agréable, il n’en reste pas moins qu’une librairie de livres d’occasion rencontre plus son public à La Rochelle. En « cherchant sans chercher », le bouquiniste projette donc de s’installer dans la ville. Bingo : au bout de quelques mois il trouve un local rue Thiers « quartier animé, proche du marché » où il se sent bien.

Avec un espace deux fois plus vaste qu’à Aytré et pas loin de 4 500 ouvrages, Les belles histoires proposent romans, essais, livres de sciences-humaines, BD et (forcément) livres jeunesse à prix d’occasion. « Je reçois beaucoup de personnes qui m’apportent leurs livres mais je dois avouer faire une sélection assez drastique. Tout d’abord il faut que les ouvrages soient en parfait état et puis je les sélectionne aussi en fonction de leur qualité littéraire car Les Belles Histoires ont une ligne éditoriale comme chaque librairie. » assure Pierre-Yves.

Une ligne éditoriale fortement tournée vers la littérature nord-américaine : « J’aime particulièrement la maison Gallmeister tout comme les auteurs John Fante, Jim Harrison, Joyce Carol Oates, Laura Kasischke, les auteurs américains de polars mais je n’en oublie pas pour autant les incontournables romanciers que sont Jean Echenoz, Jean-Paul Dubois, Jean-François Ruffin ou encore Amélie Nothomb voire Marc Lévy : je ne suis pas élitiste.… »

Selon Pierre-Yves, les rochelais sont des lecteurs particulièrement concernés : par exemple, ils délaissent les auteurs-stars de polars tels que Kellerman, Connelly, Coben pour des thrillers plus marginaux ou anciens. Aussi il « ne (se) lance pas dans le manga car sais leurs lecteurs très pointus. » Au gré des ventes, le libraire affine alors sa sélection en fonction des goûts des clients. 

Avec sa vitrine qui met en avant les hits des récentes saisons littéraires : La tresse, Sérotonine ou encore le dernier Sagan, Les belles histoires entend bien se frayer un chemin dans le cœur des lecteurs rochelais. Pour se faire connaître, la librairie mise sur les réseaux sociaux (son Facebook compte déjà plus de 1 000 amis et P-Y vient de suivre une formation express sur Instagram !) ; les évènements organisés chaque mois dans le lieu (Les belles histoires ont participé à la Nuit de la lecture et accueilli aussi l’auteure-voyageuse Françoise Dion) mais surtout le « bouche-à-oreille car il n’y a rien de tel ! » reconnaît le passionné des belles lettres.

Ce qui est sûr c’est qu’Aliénor vous recommande vivement de découvrir cet antre de la littérature à petit prix et parie même que vous en ressortirez avec 2-3 bouquins qui n’attendaient qu’à être lus par vous.

Cédric Chaory.

INFORMATIONS PRATIQUES : https://www.facebook.com/bouquinerielesbelleshistoires/

Visuels : ©Cédric Chaory

Laisser un commentaire