Le Tap de Poitiers dans la tourmente

SCÈNE NATIONALE – Le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine à informé le TAP qu’il s’apprête à diminuer sa subvention de 100 000€ pour l’année 2020. Une nouvelle qui frappe comme un coup de tonnerre pour la Scène nationale de Poitiers, déjà mise à mal par la pandémie du Covid-19. À lire ci-dessous le communiqué de presse de son directeur, Jérôme Lecardeur.

Au moment où le pays traverse une catastrophe qui nous affecte toutes et tous,

Au moment où il se révèle plus évident que jamais que l’art et la culture répondent à un besoin profond, nécessaire et utile à la refondation de notre lien social, à notre désir de vie et à notre identité,

Au moment où le Président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine interpelle le Premier Ministre et le Ministre de la Culture pour affirmer que « à l’heure où la promotion de la culture sous toutes ses formes doit rester un credo permanent »,

Au moment où il est proclamé une juste et nécessaire solidarité professionnelle par des milliers de petites voix comme par les injonctions du Ministère de la Culture et de nos syndicats, et que le TAP – convaincu de cet effort – indemnise les spectacles annulés ou tente de les reporter,

Au moment où notre région rend public un salutaire « Plan d’Urgence » doté de 73M€ dont 5M€ pour les associations mais auquel le TAP n’est pas éligible,

Au moment où le TAP, qui réalisait ses meilleurs chiffres de fréquentation depuis son ouverture, traverse, comme tant d’entreprises, une tempête budgétaire et organisationnelle sans précédent et qu’il doit rembourser plus de 15 000 billets de spectacles annulés et indemniser éthiquement les spectacles qu’il ne peut reporter,

Au moment où il convient de soutenir l’emploi du secteur culturel qui contribue sept fois plus au PIB français que l’industrie automobile,


Au moment où nous sommes privés de ce lien convivial et fécond avec le public autour des œuvres et des artistes et que nous nous obstinons, en dépit de toutes les incertitudes, à faire, défaire et enfin engager une saison 2020/2021 vivante et enrichie des nombreux spectacles reportés,

À ce moment-là, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine nous informe qu’il s’apprête à diminuer sa subvention au TAP de 100 000€ pour l’année 2020.

Soyons précis, si les représentants de la Région nous avaient sollicités dans le cadre d’une politique claire et concertée pour considérer une baisse de financement généralisée face à une diminution significative de leurs recettes, comment aurions-nous pu refuser ce geste de solidarité à l’égard d’un partenaire historique ? Mais jamais avant aujourd’hui cette éventualité n’a été évoquée.

Pour mémoire, la Région a participé à la construction du TAP, le finance de façon importante depuis son ouverture et soutient un projet artistique et culturel qu’elle ne remet pas en cause. Ce soutien notable est lié notamment à l’accueil par le TAP de trois formations musicales associées, l’Orchestre de Chambre de Nouvelle-Aquitaine, l’Orchestre des Champs-Élysées et l’Ensemble Ars Nova, qui y jouent et y répètent chaque saison. Notre trouble s’accroît lorsque nous apprenons qu’une diminution abrupte du financement régional viserait également ces trois ensembles musicaux.

Eu égard aux excellents rapports que nous entretenons avec cette importante collectivité, avec ses élu.e.s comme avec ses services, nous voulons croire à la révision de cette stupéfiante décision qui interviendrait au plus mauvais moment !

 Jérôme Lecardeur, directeur du TAP, 12 mai 2020
Jean-Claude Martin, Président du Conseil d’Administration et les membres du Bureau