Le patrimoine de La Rochelle dévoilé dans un merveilleux ouvrage

BEAUX LIVRE – Fabuleux témoignage de l’histoire de la Ville, Les Trésors d’architecture de La Rochelle de Jean-Louis Mahé et Yann Werdefroy est un  ouvrage de référence sur l’architecture à La Rochelle. Une vraie bible pour les amoureux de la cité océane.

La Rochelle est une carte postale dont les images d’Epinal sont incontestablement ses trois tours et son Vieux-Port, le tout baignés dans une lumière incomparable mais la beauté toute particulière de la ville ne se résume pas à ces seuls monuments. Elle doit tout autant à son incroyablement bâti civil qui regorge de trésors architecturaux emblématiques mais aussi méconnus des badauds, touristes et autochtones.

Il y a bien longtemps qu’une publication sur l’urbanisme et l’architecture privée de la ville n’avait été éditée. Pour mémoire, les plus notables sont celles du père Coutant, de Jean Desrais, Monique Moulin ou encore Thierry Veillot avec La ville blanche. Sans oublier le thèse d’histoire de l’art de Nicolas Meunon (La Rochelle du XIXème siècle). Si depuis plusieurs décennies le service de l’inventaire recense, depuis le centre-ville et sa périphérie, les maisons présentant un intérêt architectural, bien peu d’ouvrages concentre en un seul et même volume ces données.

C’est pourquoi Trésors d’architectures de La Rochelle apparaît à plus d’un titre comme un ouvrage-événement. Par son ampleur tout d’abord puis car il ne se contente pas de dépoussiérer et enrichir les connaissances concernant le bâti de La Rochelle. C’est ici, dans une étude novatrice, toute l’évolution urbaine de la ville qui est expliquée. Depuis les maisons à pan de bois jusqu’aux maisons contemporaines en passant par les hôtels particuliers, l’influence balnéaire, l’architecture éclectique mais aussi l’habitat populaire et social.

À travers 100 édifices agrémentés de belles photos de Yann Werdefroy, le lecteur se balade, au gré des 280 pages, dans l’histoire mouvementée de La Rochelle. Il se plonge ainsi dans l’héritage du passé, celui des maisons de ville du XVIème au XVIIème (Maison du Chien Maison de Nicolas Venette) et des 98 hôtels particuliers, extraordinairement bien préservés.

Le lecteur glane également bon nombre d’informations sur les commerces du centre ville (Galerie Lafayette, Au Petit Paris, Café de la Paix et cet étonnant atelier de Monsieur Gros, menuisier basé près de la Porte Royale …). Toute aussi passionnante est la découverte des maisons de banlieue et des quartiers, construites à compter du XIXème jusqu’à nos jours. Qu’elles soient d’architecture balnéaire avec le Chalet du Mail, la Villa Alsace ou la Villa Rose (on apprend là pourquoi La Rochelle n’est pas et ne sera jamais une station balnéaire), d’art nouveau (très peu présent dans la cité) ou d’inspiration néo-régionaliste (Maison du Chat), toutes ces demeures vous plongent dans l’histoire avec un petit h de La Rochelle et dans l’histoire avec un grand H de l’évolution de l’architecture française (les cités-jardins héritées de l’ère industrielle ou encore les grands programmes d’après guerre type HLM).

Maison de tye « télévision » – Rue Vauban

Les textes rédigés par Jean-Louis Mahé, bibliothécaire de La Rochelle où il s’occupe des collections régionalistes, alternent érudition avec des descriptions architecturales bien renseignées et légèreté avec des anecdotes croustillantes de la vie rochelaise.

Assurément Les trésors de l’architecture de La Rochelle est un événement pour un livre qui fera date, appelé à devenir un référence de l’histoire locale.

Cédric Chaory.

INFORMATIONS PRATIQUES: http://www.gesteditions.com/beaux-livres/architecture/tresors-d-architecture-de-la-rochelle

Laisser un commentaire