Le Fema, malgré tout

CINÉMA – Malgré la pandémie, malgré son annulation dans sa forme classique, le 48e Festival La Rochelle Cinéma aura bien lieu. Pas dans ses conditions habituelles certes mais de nombreux rendez-vous vous seront proposés en été et à l’automne. En 3 temps.

Tournage Europa 51 de Roberto Rossellini

D’abord du 26 juin au 5 juillet, grâce à LaCinetek, plateforme VOD qui accueillera le festival en ligne avec une quinzaine de films : 9 longs métrages, 6 courts métrages et une séance Retour de flamme.

Le parrain Mathieu Amalric, qui terminait son dernier long métrage, présentera son premier film en tant que réalisateur, Mange ta soupe, ainsi que deux de ses courts tournés pendant le confinement.

Des spécialistes de Roberto Rossellini et René Clément, auxquels devaient être consacrées de grandes rétrospectives (la seconde sera reportée à 2021) feront découvrir les films rares ou les chefs-d’oeuvre de ces maîtres du cinéma.

Serge Bromberg fera l’amitié d’être doublement présent avec la restauration d’un des plus beaux films muets de l’Histoire du cinéma, Visages d’enfants, et avec un Retour de flamme en ligne, une première !

Grâce à Mila Turajlić, la jeune réalisatrice serbe de Cinema Komunisto vous découvrirez aussi le cinéma yougoslave et les studios du « Hollywood de l’Est » créés par Tito qui avait vu plus de 8000 films…

Enfin, une séance pour petits et grands avec de merveilleux courts métrages tournés en stop motion sera présentée par le spécialiste du cinéma d’animation, Xavier Kawa-Topor, co-auteur d’un livre sur cette technique.

La salle bleue de La Coursive, du 3 au 5 juillet, saluera une dernière fois l’ami Michel Piccoli lors d’une séance-hommage et projettera 6 films en avant-première de leur sortie.

Enfin cet automne, du 1er au 4 octobre, le festival sera de nouveau à La Rochelle pour un long week-end de projections, et dans de nombreuses salles et festivals partout en France où le Fema est invité.

Petite info avant de se précipiter dans les salles de cinéma le lundi 22 juin: l’appel d’un collectif de 50 éditeurs de vidéo physique qui exprime son inquiétude alors que la filière pourrait perdre entre 30 et 40 % de sa valeur commerciale en raison de la crise sanitaire. Soutenons les éditeurs en offrant de beaux blu-ray ou coffrets dvd !

(Communiqué de presse)