Et le César du meilleur ciné-club est attribué à … : JULES+JIM

CINÉMA – Le 22 février à l’hôtel La Fabrique sera retransmise gratuitement, en direct et sur grand écran la 44e cérémonie des César. Franc succès en 2018, le ciné-club rochelais JULES+JIM réitère l’expérience pour le bonheur des cinéphiles. Pour Aliénor, Emmanuel Denizot, féru de 7e art et fondateur du ciné-club, détaille les festivités.

Votre ciné-club JULES+JIM organise une retransmission de la cérémonie des César. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Il s’agit en effet de notre deuxième « cérémonie » organisée à L’hôtel La Fabrique. L’association existe depuis novembre 2017 et est fidèle à ce lieu puisque notre cocktail de création – en présence des acteurs culturels de la ville – et notre premier anniversaire se sont déroulés dans ce bel endroit. Notre première Cérémonie des Césars a réuni 120 personnes ce qui pour une manifestation d’association jeune d’à peine 2 mois est un vrai succès. . Dès le départ, le ciné club JULES+JIM  a suscité de l’intérêt.

L’an passé, tapis rouge, tenue chic ou choc et photo-call étaient de rigueur. Qu’en sera t-il le 22 janvier prochain ?

Il y aura quelques changements. Cette année, nous allons proposer 3 zones. 2 situées autour du bar de La Fabrique avec des écrans TV diffusant les César, sans le son. C’est l’espace de convivialité, de cocktail. Dans la grande salle de La Fabrique se trouvera un grand écran qui diffusera également cette cérémonie de 3 heures, cette fois-ci avec le son. Il n’y aura pas de photo-call car nous avons préféré proposer un grand écran. La styliste Melle Plume, chargée d’habiller les hôtesses d’accueil, dévoilera également ses toutes premières créations.

Passons à vos pronostics 2019 …

Oh là là je n’ai pas en tête la liste de toutes les nominations et je précise qu’en plus je n’ai pas eu le temps de découvrir en salle toute la sélection vu l’année professionnelle chargée que je viens de passer. L’an passé 120 battements par minute de Robin Campillo était une telle évidence, cette année c’est beaucoup plus complexe de choisir. Concernant le meilleur film j’ai beaucoup aimé La Douleur d’Emmanuel Finkiel, belle adaptation de Duras. En liberté par contre m’a déçu. Dans les acteurs, j’ai un coup de cœur pour Vincent Lacoste dans Amanda. C’est incontestablement l’acteur du moment et un très bon acteur tout court. Dans les actrices, je pense que cela va se jouer entre Mélanie Thierry et Léa Drucker dont la prestation dans Jusqu’à la garde de Xavier Legrand a impressionné.

Vous avez toujours été friand de cette cérémonie ?

Tout à fait, adolescent je ne ratais jamais les César et le festival de Cannes avec sa dimension internationale. Bien avant que je ne travaille dans le milieu du cinéma et que je me rende moi-même chaque année à Cannes, Venise ou Berlin pour mon activité liée au sous-titrage et traduction de film étranger, j’aimais le 7ème art. J’ai ensuite intégré cette « grande famille » via ma formation très spécifique de traducteur.

Que serait pour vous le moment le plus marquant de l’histoire des César ?

Je pense à Isabelle Adjani qui lit un extrait des Versets sataniques de Salman Rushdie en recevant son César 1989 de la meilleure actrice pour Camille Claudel. Un moment qui a fait date, tout comme Annie Girardot, en pleurs, en recevant son César du meilleur second rôle féminin pour Les Misérables de Claude Lelouch en 1996. Son discours d’actrice délaissée par le milieu du cinéma m’a énormément touché.

Passés ces César, que prévoit JULES+JIM dans les mois à venir ?

Nous allons à nouveau organiser, aux alentours du 22 juin, un Ciné Jardin pour les membres et amis de l’association. On organiser dans un jardin privé une projection. Nous recevrons le Prix Alice Guy 2019 en avril prochain. Le Prix Alice Guy (NDLR : réalisatrice du début du 20ème siècle) récompense le meilleur film français d’une réalisatrice, sorti l’année précédente. Nous connaîtrons la lauréate le 21 février. Pour l’instant 5 films sont en lice dont Un amour impossible, Les Chatouilles, Pupille et Heureux comme Lazzaro. L’an passé nous avions programmé 11 films, soit à peu près un film toutes les 6 semaines ce qui pour une première année était vraiment bien. L’idée est de faire sensiblement pareil cette saison.

Propos recueillis par Cédric Chaory.

INFORMATIONS PRATIQUES : https://www.julesandjim.fr

Laisser un commentaire