C’est quoi votre chanson préférée Franck … euh Monsieur le Ministre ?

ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE – Le Ministre de la Culture Franck Riester était présent hier aux Francofolies pour la signature de la convention pour le développement de l’Éducation artistique et culturelle sur territoire Rochelais 2018-2021, convention qui a pour objet de conforter et d’enrichir une dynamique de développement et d’expérimentation de l’action culturelle sur le territoire de l’agglomération. Retranscription des discours de Monsieur le Maire Jean-François Fountaine, de Gérard Pont et du Ministre.

Monsieur le Ministre de la Culture Franck Riester et Monsieur le Maire de La Rochelle Jean-François Fountaine

Jean-François Fountaine : Monsieur le Ministre, merci infiniment d’honorer de votre présence La Rochelle et le festival des Francofolies. J’ai une information à vous donner ainsi qu’à la Préfecture : votre séjour va durer plus longtemps que prévu. Entre 4 et 5 jours car nous avons beaucoup de choses à vous montrer (Ndlr : étonnement de Franck Riester). Ce premier jour vous serez aux Francofolies pour rencontrer des artistes, ensuite vous irez au Francocéan découvrir ce qui a été fait autour de l’environnement. Ensuite nous nous rendrons à la Sirène découvrir cette superbe scène musicale. Ensuite vous irez déposer la première pierre du futur Conservatoire. Ensuite nous irons à Mireuil pour pouvoir commencer la construction du bâtiment des Archives municipales. Archives qui sont sublimes et qui n’ont pas de lieux dédiés. Ensuite nous irons voir le travaux sur les tours en chantier sous l’égide des Monuments nationaux … Enfin  nous irons à l’Hôtel de Ville dont les travaux de restauration se terminent. Cette visite nous prendra pas mal de temps.

Franck Riester : Une bonne journée j’imagine !

Jean-François Fountaine : Ce sera l’occasion de vous présenter les festivités que nous préparons pour la réouverture de la Mairie. Plus sérieusement, je voulais vous dire que la signature de la Convention est extrêmement importante pour notre territoire. L’éducation artistique fait partie des gênes de La Rochelle depuis très longtemps. En 2013-14, un projet qui était porté par le Ministère de l’Éducation et de la Culture a permis d’améliorer grandement toute l’éducation artistique dans les écoles. J’aimerais d’ailleurs que nous applaudissions Mesdames Marion Pichot et Catherine Levron ainsi que Monsieur Arnaud Jaulin* car ce sont eux qui ont construit et porté ce beau projet avec tous les nos agents de nos services municipaux. Ces projets, nous les avons porté à l’échelle municipale. Cette année, avec les orientations que vous avez prises, Monsieur le Ministre, nous les porterons à l’échelle intercommunale.

Je vais vous donner 3 exemples de ce qui va se passer à la rentrée : nous sommes très attachés à La Rochelle aux problèmes environnementaux. Mathieu Duvignaud, architecte-paysagiste, et aussi photographe, va porter un projet au sein des Collège Albert Camus, École Barthélémy Profit et Lycée Valin. Un projet autour du marais de Tasdon, marais urbain à l’origine de la naissance de La Rochelle.

Un autre projet : l’éducation artistique et culturelle au Collège Fabre d’Eglantine avec la Cie de Louise dirigée par Odile Grosset-Grange qui fait un travail autour des relations fille-garçon en partenariat avec La Coursive. Car les Francos sont au cœur de cette démarche, je terminerai avec eux : grâce à ce festival, il y aura une rentrée en chanson à l’école Paul Doumer. Pendant la première semaine, l’artiste Laurent Larmaca viendra faire de la sensibilisation à la chanson française dans cette école.

Vous voyez que ce sont des initiatives qui émanent du corps enseignant, des artistes mais également de l’ensemble des acteurs culturels du territoire. Mes prédécesseurs ont mené depuis longtemps des actions d’envergure pour l’éducation artistique et culturelle, nous essayons d’apporter de la valeur ajoutée sur des angles nouveaux. Que ce soit les arts de la rue, les parcours dans les secteurs éducatifs … Et je peux vous assurer, Monsieur le Ministre, que nous sommes très heureux de votre présence pour la signature de cette convention qui va nous engager sur plusieurs années. Merci à tous.

Gérard Pont : Merci Monsieur le Ministre d’être présent sur les Francofolies de La Rochelle. Député, vous veniez déjà et c’était pour le festival une belle forme de reconnaissance. Je remarque que les Ministres de la Culture sont souvent bien plus présents dans les théâtres ou festivals de musique classique, votre présence aujourd’hui sur un festival de chanson française est donc plus qu’appréciable. C’est quoi d’ailleurs votre chanson préférée, Franck … euh Monsieur le Ministre ?

Franck Riester : Un autre monde de Téléphone.

Gérard Pont : Alors, ce que je peux dire aujourd’hui c’est que l’éducation artistique et culturelle a toujours été mon crédo. La musique participe activement à cette éducation. Si tous les enfants ne vont pas au théâtre, au cinéma, dans les médiathèques, tous portent sur eux un casque audio pour écouter du son. Les Francofolies ont crée les Classes Chanson (ndlr : Classe de découverte d’initiation artistique d’une durée de 5 jours, cette opération nationale propose depuis 2007 d’immerger les élèves dans un contenu exclusif autour de la chanson en associant ateliers de pratiques artistiques, rencontres avec des artistes en résidence au Chantier des Francos et rencontres avec le spectacle vivant. Un dispositif complet pour favoriser la pratique, la découverte et l’exploration de la chanson, par les plus jeunes.) Je suis ravi des résultats que nous avons avec ces classes. En témoignent les petits films qui ont été réalisés sur ces actions : les images y sont émouvantes mais aussi rassurantes : la chanson française est belle et bien vivante.

J’en profite aussi pour dire que nous devons nous battre pour la Francophonie parce que nous avons la chance d’avoir une langue parlée dans le monde entier. La langue française c’est notre culture, nos valeurs, c’est aussi une économie, du tourisme. Aux Francos, on se bat pour que, dans le monde entier, cette langue rayonne tout comme la musique française. Cela fait partie d’une forme d’action culturelle ! Voilà je ne sais pas si j’ai dit ce qu’il fallait dire mais j’ai dit ce que je pensais.

Franck Riester : Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Mesdames et Messieurs les Élus, Monsieur le Maire, cher Gérard, c’est toujours un bonheur de venir ici à La Rochelle pour le festival des Francofolies. Après le plaidoyer exceptionnel de Gérard Pont pour la francophonie et pour les Francofolies, c’est difficile d’en rajouter. C’est vrai que ce festival est un des grands festivals français qui contribue à mettre à l’honneur la chanson française. J’aime la chanson française. J’ai un souvenir exceptionnel du concert d’Alain Bashung en 2008. Je venais d’être élu député, étais à la commission des Affaires Culturelles et me mobilisais pour la musique. Monsieur Bashung était un artiste à la voix exceptionnelle qui nous a fait vibrer ce soir-là.

Je suis ravi que La Rochelle ait eu l’idée avec ses services culturels d’organiser cette signature autour de l’éducation artistique et culturelle car comme l’a souligné Gérard Pont les Francofolies sont engagés dans ce domaine tout comme la ville de La Rochelle, son agglomération, le Département et le Région. C’est très important dans mes priorités d’actions : j’ai cette volonté de remettre les artistes au cœur de toutes les politiques publiques. On a besoin que nos créateurs soient au centre de nos préoccupations éducatives parce que nous pouvons organiser toutes les actions artistico-culturelles imaginables, des évènements d’envergure mais sans nos artistes nous ne sommes rien et tout cela serait impossible.

Nous devons nous appuyer sur les territoires : on le voit bien avec une ville comme La Rochelle, tout ce qui est possible en matière de culture-patrimoine-création artistique et tout ce qui est encore envisageable … Ce sont dans les territoires que ça se joue et l’État ne peut leur imposer des politiques culturelles. Il est là pour les accompagner dans leur innovation et création, dans leur mouvement pour la culture et les Arts. C’est au cœur des préoccupations du Ministère de la Culture de donner davantage la main aux territoires, davantage de décision de proximité. Et puis il y a cette volonté du Ministère que l’offre culturelle soit toujours plus accessible au public : jeune public notamment. Je vois bien qu’ici à La Rochelle c’est le cas et je ne peux que m’en réjouir. L’éveil par la culture doit commencer très tôt, dès l’âge de 3 ans et se poursuivre tout au long de la vie. Le Pass Culture, pensé par le Ministère, doit notamment permettre cet éveil à la culture, ce parcours dans les Arts. Merci donc et bravo pour tout ce que vous faîtes ici à La Rochelle.

J’aurais aimé, Monsieur le Maire, rester effectivement 5 jours à vos côtés mais je ne peux rester qu’à peine une journée mais je voulais absolument venir ici à La Rochelle, pendant les Francofolies, pour vous signifier tout l’importance que j’accorde à la Culture, aux Arts et à l’éducation artistique et culturelle … Merci encore.

Propos décryptés par Cédric Chaory.

Marion Pichot, conseillère municipale déléguée au spectacle vivant aux arts visuels, à l’audiovisuel et à l’action culturelle. Catherine Levron, service action culturelle, chargée de mission culture, publics et territoires et Monsieur Arnaud Jaulin, adjoint à la culture de La Rochelle

Laisser un commentaire