Thérapie TAXI, la french pop au temps d’Über

Avec ses textes en français, Thérapie TAXI se pose comme un miroir acerbe de la jeunesse et de son temps, désabusé peut-être mais brûlant de désirs. Rencontre avec Raph, tout chose de faire la première partie de NTM, le 12 juillet prochain aux Francofolies rochelaises.

Reprenons depuis le début, en janvier 2013. La légende de la petite annonce est-elle vraie : « Cherche chanteuse pour gloire et plus si affinités ».

Tout cela est un peu romancé, l’intitulé ne disait pas vraiment ça mais oui j’ai passé une annonce sur le site EasyZic. Avant de rencontrer Adelaïde j’ai vu pas mal de chanteuses mais c’est elle qui m’a le plus impressionné avec son interprétation de Jimmy de Moriarty. Je suis tombé direct amoureux de sa voix. Elle avait 17 ans à l’époque et moi 22.

Vous êtes passés par le Chantier des Francos, comme avant Christine and The Queens. Qu’avez-vous appris ?

Le Chantier des Francos a été l’expérience la plus formatrice pour nous. Tout a démarré très vite concernant le groupe car rapidement nous avons été contactés pour faire des festivals importants : les Transmusicales, Rock en Seine, etc. Nous n’étions pas du tout préparés à assurer de telles scènes où tu n’as pas vraiment le droit à l’erreur. Le soutien, la bienveillance, les conseils du Chantier nous ont permit de grandir vite et de maîtriser la scène. Ce fut une année intense, très dure par moment mais dont le groupe garde un excellent souvenir.

Thérapie TAXI est d’ailleurs à nouveau programmé aux Francofolies de La Rochelle cet été …

Oui sur la Grande Scène ! C’est juste énorme et je pense qu’Emilie Yakich (ndlr : directrice du Chantier des Francos ) doit y être pour quelque chose. Nous faisons l’ouverture de Damso et NTM. Je ne réalise pas trop ce que cela représente car nous sommes à 6 mois du concert (ndlr : interview réalisée le 2 février) mais pour avoir vu la démesure de cette Grande Scène, je pense qu’au moment d’y entrer, je prendrai une immense inspiration pendant mes genoux trembleront.

Les Francos disent de vous : « c’est la rencontre de 3 garçons et d’une fille  fatigués d’entendre des niaiseries à la radio ». Aujourd’hui NRJ Belgique diffuse votre Hit sale. Revois-tu ton avis sur la radio ?

Aujourd’hui j’ai appris que le titre est entré dans la playlist de NRJ France mais je pense toujours la même chose des radios. Ceci dit je ne crois pas que nous ayons dit cela tout simplement car le groupe n’écoute pas la radio. Il est très difficile d’être diffusé sur ce médium mais je note que les programmateurs évoluent. Fête de trop d’Eddy de Pretto y est toujours joué et c’était loin d’être gagné. Hit sale, lui, a été écrit pour être tubesque avec un refrain entêtant dès la 35ème seconde. C’est certainement la chanson qui nous a demandée le plus de travail et quand bien même on nous a reproché les punchlines « cent fois trop bonne / mille fois trop sexe » en ces temps de #balancetonporc.

Justement le titre Salop(e) ne vous-a-t-il pas attiré les foudres ?

Étonnamment non. Nous sommes invités prochainement à parler dans des débats sur des questions LGBT et féministes. Heureusement beaucoup de personnes ont compris le texte de Salop(e) après chacun s’empare du message ou pas. Le groupe parle vrai, est authentique et manie l’ironie. Ceux qui prennent Salop(e) au premier degré sont des personnes pas faîtes pour notre musique.

Effectivement vos textes manient comme jamais les punchlines crues, l’ironie, le verbe acide … on parle même de poésie 2.0 propre aux adulescents ?

À la Maroquinerie, nous avons vu beaucoup de personnes dans les 40/60 ans tout comme des jeunes de 14-15 ans. Je dirais que la cible de cœur est les 17-20 ans même si je suis persuadé de l’universalité de nos textes. Le groupe, lui, se revendique définitivement adulescent.

On vous annonce comme le renouveau de la chanson française, enfants de LaFemme et Feu! Chatterton. Vous le prenez comme un compliment ?

Carrément, en tous les cas on va se battre pour cela. Nous n’avons pas encore assez de recul pour affirmer quoique ce soit mais incontestablement cette scène nous plait. Nous sommes sans doute la troisième génération après celle de La Femme puis celle de Feu! Chatterton. Je suis un grand fan d’Arthur Teboul le chanteur du groupe dont j’adore la démarche artistique, la voix, l’écriture. Il y a une vraie effervescence dans la chanson française depuis quelques années. Le retour à la langue française a insufflé beaucoup d’authenticité aux textes. Le rap a été aussi salvateur. Le parler vrai du rap a décomplexé beaucoup d’auteurs qui ne cherchent plus à tout prix la poésie, la rime surfaite, la beauté des mots. On écrit différemment aujourd’hui et surtout de manière bien plus sincère. On veut parler au public, parler de lui aussi. Jacques Brel le faisait déjà à l’époque, à sa manière dans une démarche tout aussi authentique qu’un Lomepal dont Sur le sol est le plus bel exemple de texte sincère.

Propos recueillis par Cédric Chaory

 Hit sale – Thérapie TAXI (Panenka Music)

Sortie le 2 février 2018

Jeudi 12 juillet 2018 aux Francofolies de La Rochelle

http://www.francofolies.fr

Laisser un commentaire