« Recomposed », revu et corrigé par l’ABC du Conservatoire de La Rochelle.

DANSE – L’Atlantique Ballet Contemporain, accompagné d’une quinzaine de danseurs en herbe du Collège Eugène Fromentin, interpréteront « Recomposed », pièce chorégraphique de la compagnie Sine Qua Non Art le mercredi 23 janvier à 19h30. Reportage dans le studio du Conservatoire de La Rochelle.

« Allez-y redécouvrez, redécouvrez tout ça … léger … trouver des qualités de corps… ». Dos à l’immense miroir de la salle de danse du Conservatoire, le chorégraphe Jonathan Pranlas-Descours de la compagnie Sine Qua Non Art assiste au filage de Recomposed par sa trentaine de jeunes interprètes. La semaine a été longue, les répétitions se sont enchaînées toute la journée mais les danseurs en ont encore sous le chausson. Et pour cause : dans moins d’une semaine, ils fouleront les planches de La Coursive, LE théâtre de La Rochelle. Les danseurs, ce sont des CHAD[1] du Collège Eugène Fromentin et les ABC[2], danseurs pré-pros du Conservatoire à Rayonnement Départemental de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, soit trente artistes en herbe qui apprennent dans les conditions les plus professionnelles qui soient une œuvre composée en 2016 par la compagnie rochelaise pour le Ballet national du Kosovo.

À 15h30, encore dix minutes de break, un dernier filage d’une pièce de 40 minutes et un ultime débrief avant que ne s’offre un week-end bien mérité. Profitant de sa courte pause, Morgane Quintin de l’ABC, studieuse et très engagée dans la création, s’interroge sur cette expérience : « Comment mettre en corps toute cette partition chorégraphique avec ce que je suis moi ? Voilà ce qui me questionne en ce moment. Je vis à fond ce qui se passe sur scène notamment les moments de transe qui se profilent dans la pièce mais je ne dois pas les sur-jouer. Pour cela j’ai pris beaucoup de notes. Sur les qualités de mouvement souhaitées par les chorégraphes, sur Vivaldi aussi. Vous saviez qu’il avait écrit des poèmes sur ses Quatre saisons ? »

Les Saisons de Vivaldi, poétiques et politiques.

Recomposed est aujourd’hui une œuvre intégrée au répertoire du Ballet National du Kosovo – Baleti Kombëtar i Kosovës à Pristina. Pièce à la forte physicalité et au lyrisme éclatant, sa dramaturgie questionne le potentiel très subversif de l’individu face à la notion de pouvoir, la place du groupe face à l’individu choisi ou élu pour représenter la future génération de créateurs. Son évocation de l’individu dans un groupe explore la puissance des choix individuels, au travers d’une lecture musicale contemporaine, recomposition des Quatre Saisons de Vivaldi, par le compositeur contemporain allemand Max Richter. À sa création en décembre 2016, à Pristina, Recomposed fut un triomphe, captivant un public kosovar encore peu au fait de la danse contemporaine actuelle. Depuis, la troupe de Pristina, plus jeune compagnie de danse classique au monde (elle vit le jour en 1972 !) n’a de cesse de la re-programmer et de tourner cette pièce subtilement politique au dispositif scénographique ingénieux composé de couvertures de survie. L’été dernier, c’est le tout-Paris qui a applaudi Recomposed, trois jours durant au Palace. C’était alors la première fois que la troupe kosovare dansait dans la Ville-Lumière.

L’individu versus le groupe : s’intégrer, trouver sa place … des mots qui résonnent forcément dans les têtes de nos danseurs pré et post ados, âgés entre 13 et 25 ans. Virginie Garcia, répétitrice de la compagnie et enseignante du Conservatoire rochelais, développe : « Transmettre Recomposed à ces élèves est un projet pédagogique important. D’une part car la pièce est exigeante donc est une forme de défi technique pour ces jeunes  mais aussi car les « grands », les ABC encadrent les CHAD. Donc nous ne faisons pas que danser, nous faisons l’expérience du partage, de la responsabilisation. » Antoine Toulemonde, danseur avignonnais de 24 ans venu du théâtre, acquiesce : « Nous nous devons d’être précis dans nos mouvements et exemplaires dans notre comportement car les CHAD comptent sur nous. Cette transmission de Recomposed qui nous est offerte par Jonathan et Christophe, est à deux endroits en somme. Les chorégraphes nous la livre et dans une certaine mesure nous la livrons à notre tour aux plus petits. »

Leçons de danse et de vie.

Au terme du deuxième filage, Jonathan (sans son inséparable binôme Christophe Béranger, alors en route pour une représentation parisienne de leur pièce jeune public Métamorphone) fait le bilan de cette journée : « Qui peut me dire pourquoi c’était bien mieux ce deuxième filage ? ». Des réponses fusent, éparses, timides : « parce qu’on a pris en compte les corrections », « parce qu’on est plus à l’écoute du groupe », « parce qu’on est plus confiant ». Être à l’écoute de son prochain, avoir confiance en soi, tirer le meilleur de ses erreurs passées, ouvrir son regard à la périphérie, la danse se dessine là comme une leçon de vie.

extrait « Recomposed » par le Ballet national du Kosovo.

Si la maîtrise parfaite du déboulé (très nombreux dans cette création), de la pirouette ou tout autre figure technique est importante pour le danseur, il est des qualités humaines dont il ne saurait se passer pour devenir un interprète d’excellence. Sine Qua Non Art le sait bien. Une poignée de décennies avant ce vendredi de janvier 2019, Christophe Béranger faisait lui-même ses classes sur ce plancher, ici à La Rochelle, dans ce conservatoire a la solide réputation. Après avoir été le danseur emblématique du Ballet de Nancy dans les années 2000, il est depuis deux ans à la direction artistique de l’ABC aux côtés de Jonathan. Un retour aux sources plus que bienvenu quand on découvre avec quel talent ses deux chorégraphes embarquent leur gracieuse troupe dans des aventures artistiques et pédagogiques de haut vol.

Cédric Chaory.


[1] CHAD – classe à horaires aménagées danse

[2] ABC – Atlantique Ballet Contemporain

INFORMATIONS PRATIQUES : https://www.facebook.com/formationabclarochelle/

Laisser un commentaire