Louis de Funès au Festival du Film de La Rochelle : ça ne fait pas rire tout le monde !

CINÉMA – La 47ème édition du Festival international du film de La Rochelle se déroulera à compter de fin juin durant une dizaine de jours. Du cinéma hollywoodien, de la série B italienne et de la comédie populaire bleu-blanc-rouge. Sur ce dernier point, il y a débat.

« Qui a eu cette idée merdique ? », « Après Hitchcock Tarkovski Bergman Bresson… De Funès, « Une carrière qui ressemble à un champ de navets! », voilà ce qu’on peut lire sur le Facebook du FIFLR à propos de son post annonçant une rétrospective de Louis de Funès (post qui cumule, à cette heure, tout de même 143 like et autre coeur …)

En dévoilant tout doucement sa programmation de sa 47ème édition qui aura lieu du 28 juin au 7 juillet (qui compte déjà une rétrospective d’Arthur Penn et un hommage à Dario Argento), l’équipe du festival ne s’attendait pas à un tel tollé à forte odeur de snobisme déplacé.

Qu’on aime ou pas le comédien français aux 140 films qui ont réuni plus de 270 millions de spectateurs dans les salles obscures avec des films cultes tels que La Folie des Grandeurs, Le Corniaud, Les Aventures de Rabbi Jacob, tous trois signés de Gérard Oury, force est de reconnaître qu’il est un des acteurs français les plus populaires de la seconde moitié du XXème siècle.

8 de ses films seront donc diffusés (sur une programmation de plus de 200) avec la « volonté d’élargir le public » souligne Sophie Mirouze, nouvelle co-directrice du festival.

Ce n’est pas d’ailleurs la première fois que le festival de cinéma rochelais, unanimement reconnu comme l’un des plus exigeants voire élitistes de France, programme des films comiques. Souvenons-nous des rétrospectives de Charlie Chaplin et de Buster Keaton. Sans oublie la Nuit Jim Carrey à venir cet été.

Si La Rochelle a mis à l’honneur l’an passé les immenses œuvres d’un Bergman ou d’un Tarkovski – pas les réalisateurs les plus funky du cinéma mondial – qu’il fut aussi bon de savourer les films pop corn d’un John Carpenter ou d’un Arnold Schwarzenegger.

Cédric Chaory.

https://festival-larochelle.org/

Laisser un commentaire