Les Arts Fous : les folies musicales de Fouras, entre vents et marées !

Du 10 au 12 mai 2018, les Arts Fous investissent la presqu’île de Fouras, non loin de Rochefort, pour des moments curieux, éclectiques et surprenants. À travers une programmation défricheuse, le festival tissent le fil du jazz et revendiquent tous ses « coups de coeur ».

Ici, pas de têtes d’affiches revendiquées mais des projets à découvrir et un appel à la curiosité autour d’artistes (re)connus et de talents en devenir. Alternative aux festivals de masse, les Arts Fous déploient leurs ailes dans des lieux à la capacité d’accueil limitée pour favoriser l’interaction entre les artistes, le public et un lieu. Un seul mot d’ordre : se laisser porter et pouvoir dire « je les ai découverts aux Arts Fous ».

Depuis sa création il y a 10 ans, le festival s’attache ainsi à rester accessibles pour tous en proposant à la fois des spectacles gratuits et d’autres à un prix limité. Un engagement pour ouvrir cet espace de découvertes au plus grand nombre. La mise en valeur du patrimoine naturel et historique est également au coeur des évènements proposés par les Arts Fous. À travers les arts, le public est amené à (re)découvrir cet environnement si particulier.

C’est l’auteur-compositeur-interprète Mathieu Boogaerts qui ouvre les festivités. Avec déjà sept albums au compteur depuis 1995, il proposera un concert coloré, vivant, rythmé, florilège d’une heure et quart de son répertoire. Un concert intimiste dans un lieu tenu secret jusqu’à la dernière minute le jeudi 10 mai.

Autre grand rendez-vous : Charles Pasi, talentueux bluesman français qui jouera le vendredi 11 mai son nouvel album Bricks paru en 2017. Son précédent opus Sometimes awake, salué par la critique, lui avait permit de faire les premières parties de Véronique Sanson, Carlos Santana ou encore Neil Young.

Autre artiste (re)connu du festival : Yarol Poupaud. Familier de la scène et des studios, guitariste historique de FFF et directeur artistique de feu Johnny Hallyday ces dernières années, l’artiste se promène depuis toujours entre différents imaginaires dans une liberté totale. Esthète instinctif, il n’a de cesse de nourrir son besoin vorace de différents univers musicaux: rock, blues, punk, hip-hop, afrobeat, funk, soul, électro … Pour son premier projet solo, Yarol se frotte maintenant au chant, à l’écriture et à la composition de titres en français et en anglais. Avec les incroyables musiciens qui forment Black Minou.

Pour le reste de la programmation : se laisser porter donc et découvrir sans plus attendre le folk très métissée d’Isabel Sorling et Paul Anquez ; le groupe OneFoot qui embrasse un son acoustique et une électro colorée minimaliste, voire dubstep et inspirée de la Frenchtouch 2.0 ; le nouveau groupe du pianiste et compositeur Roberto Negro qui présente là son nouveau trio Dadada avec l’album Saison 3.

Edgar Sekloka proposera lui de re-découvrir Charlie Chaplin à travers des morceaux rap/folk inspirés des premiers films du réalisateur. Entouré de ses musiciens, l’auteur-interprète oscille de raps enlevés à chansons douces à travers des textes personnels qui font écho au Charlot.

Last but not the least : Chlorine Free qui mélange avec savoir-faire unique broken beat, jazz-funk contemporain et conscious hip-hop. Et puis il y aura la transe expérimentale de Jupiter & Okwess et l’electro de The Name. Oui décidément, les Arts Fous s’imposent comme l’évènement musical incontournable pour les amateurs de découvertes et de nouveaux talents autour du jazz.

Cédric Chaory

http://www.rencontresdesartsfous.org

Laisser un commentaire