La tour de la Chaîne fait le plein de spectacles durant 2 jours !

ART VIVANT – Le temps d’un week-end, la tour de la Chaîne et l’Horizon mettent à l’honneur le spectacle vivant dans toutes ses formes (théâtre, danse, performance…) autour d’un brunch ou d’un apéro. La première édition de « Spectacles à la Chaîne » aura lieu le samedi 2 et dimanche 3 février. Axel Landy, directeur de L’Horizon, nous détaille sa programmation.

Pouvez-vous nous présenter la manifestation Spectacles à la Chaîne ?

L’Horizon a été contacté par le Centre des Monuments nationaux pour mettre en place un événement hivernal dans la tour de la Chaîne. Un événement qui remplacerait les Contes à la chaine. Les tours de La Rochelle proposent tout au long de l’année des spectacles et des expositions, notamment avec le CCN, La Sirène, le festival international du film. Les Rochelais connaissent bien ce patrimoine qui fait partie de leur décor mais il faut savoir que très peu les ont visitées, contrairement aux touristes. Moi-même n’y suis allé que 2 ou 3 fois. Le restaurant Prao a permis cet été de les faire re-découvrir avec l’installation de leur terrasse de bar ensoleillé. Aussi, le Centre des Monuments nationaux s’active pour animer ses tours. Pour ce temps fort, je leur ai proposé une petite dizaine d’artistes, représentatifs de ce que nous programmons à l’année à L’Horizon, et ensemble nous avons monté la programmation.

Une programmation pluridisciplinaire à l’image de l’Horizon …

Tout à fait. Le samedi nous proposerons, à l’heure du brunch, Jeu interdit de la compagnie Alméria. Bruno Benoist, chanteur, musicien, conteur, clown, y propose une œuvre tout public où sa formidable création musicale electro va prendre du relief avec cet incroyable acoustique de la tour. À 18h, Jean-Marc Royon, fidèle de la bande des Têtes Raides, jouera une étonnante enquête policière doublée d’une histoire d’amour menée « tambour claudiquant » par un pilier de bar parisien. Une pièce vraiment idéale à l’heure de l’apéro ! C’est drôle, bien écrit, à la Audiard.

La programmation du dimanche est tout autre : le matin Maud Vallée de la compagnie Chiroptera dansera Disorder accompagnée en live de Wilfried Hildebrandt. Disorder est son premier projet solo chorégraphique avec la chorégraphe Odile Azagury pour regard extérieur. On y devine une femme en proie à la paranoïa, menant un combat sans relâche contre ses troubles pour ne pas se laisser envahir. La danse devient transe et fait penser à une noyade. En fin de journée, le performer Otomo de Manuel clôturera le week-end.

©Pierre Soisson

Otomo de Manuel est la sensation de ce 1er Spectacles à la Chaîne, non ?

Incontestablement, Didier Manuel est un artiste connu et apprécié pour ses performances radicales. Toutes les terres sont conquises qu’il interprétera dans la tour a été créé à l’occasion du Festival international de théâtre de rue d’Aurillac. Toujours corrosif et fasciné par les notions d’existence, d’altérité et de conflit, l’artiste y dévoile durant une cinquantaine de minutes une création à la fois trash et sensible. Si sa démarche est radicale, je précise que la performance est conditionnée par la lecture de texte. Didier Manuel a une vraie vision intellectuelle de sa démarche et se refuse à la provocation facile. C’est éminemment libertaire mais totalement accessible au grand public. En ce sens il me fait penser à Steven Cohen.

L’affiche de Spectacles à la Chaîne retient l’attention. Qui l’a signée ?

L’artiste rochelais Ruliano des Bois que nous avions déjà exposé lors de la convention tatouage de La Rochelle Ink Glorious Sailors ! Pour Spectacles à la chaîne, nous souhaitions nous détacher de l’identité de notre lieu réalisée par le graphiste Joao Garcia d’Antichambre mais aussi de l’identité graphique de notre festival L’Horizon fait le mur, très marquée Têtes Raides. J’apprécie beaucoup le travail de Ruliano. C’est graphique, géométrique, cela revisite des photos anciennes, travaille sur des collages. Et puis son travail autour de l’univers maritime collait parfaitement avec la tour de la chaîne.

Et après ce bel événement du début février, que réserve L’Horizon à son public pour 2019 ?

La 3ème édition de notre festival L’Horizon fait le Mur avec entre autres Arno, Tété, Féloche, toujours dans le cadre enchanteur du parc naturel du Marais Poitevin à La Laigne.

À La Pallice, nous assurons aussi toute l’année notre programmation musique, danse, théâtre, art visuels mais aussi nos cours de danse, de théâtre et de photo les lundis matins. Là nous sommes bien occupés avec la création Loin de Damas de Johann Fournier. Ce projet émane d’un premier travail de lecture musicale, en 2017, commandé par la Médiathèque Michel Crépeau.
Autour du recueil de poésies Loin de Damas d’Omar Youssef Souleimane, accueilli alors au Centre Intermondes, les échanges avec l’auteur, la complicité entre les artistes, ont fait naître l’envie de créer un spectacle. Et puis nous réfléchissons aussi à une nouvelle édition du festival Les Traversées.

Mais pour l’heure, je me dois de faire de Spectacles à la chaîne un succès. Chaque spectacle peut accueillir 50 personnes par représentation dans le cadre enchanteur de la tour. 200 privilégiés vont pouvoir vivre une expérience artistique inédite dans la tour de la Chaîne.

Propos recueillis par Cédric Chaory.

https://www.l-horizon.fr/

Laisser un commentaire