Franck Becker frappe fort avec sa 1ère programmation à La Coursive !

3 heures c’est long, mais ce fut le temps nécessaire à Franck Becker pour abattre ses cartes et dérouler aux Rochelais sa toute première programmation à la tête de La Coursive. Une programmation fleuve et réjouissante riche de 73 spectacles. Go: à vos abonnements !

 

 

La culture hors-les-murs et hors-la-ville

Chaque année, la présentation publique de la saison à venir de la scène nationale rochelaise est un événement. Du temps de Jackie Marchand, il était impensable de manquer le show et au vu des 1.000 personnes massées dans le Grand Théâtre ce mardi 4 septembre, tout porte à croire qu’il en sera de même sous l’ère Becker.

C’est accompagné de sa co-directrice Florence Simonnet, de Monsieur Le Maire de La Rochelle Jean-François Fountaine et de Vincent Coppolani, Maire de La Jarne et élu délégué à La Coursive que Franck Becker ouvre le bal. Rappelant que sa mandature sera placée sous le signe de la continuité et de la fidélité au très beau travail effectué ces dernières décennies par l’équipe du théâtre, le directeur souligne d’emblée que son souci sera l’éclectisme et sa volonté de partager Culture et Art avec le plus grand nombre.

Aussi le théâtre ira plus qu’à l’accoutumé « hors-ses-murs » pour capter de nouveaux spectateurs. Huit [1] des vingt-huit communes que composent la Communauté d’agglomération de La Rochelle auront ainsi le plaisir d’applaudir La Veillée de la Cie Opus (en ouverture de saison) et Damoclès de la Cie Inextremiste.

Plus encore La Coursive s’allie avec l’éblouissante Coupe d’Or, scène conventionnée de Rochefort pour y construire un avenir artistique commun (projet à échéance de 3 à 5 ans). Occasion rêvée pour les Rochelais de se pâmer devant les ors de ce théâtre à l’italienne tout en se délectant du Petit Poucet de Simon Falguières. Rebelote, plus en aval dans la saison, avec le Théâtre baroque vénitien de Maude Gratton et la soirée jazz de Théo Ceccaldi.

Dans une dynamique toute métropolitaine, cette démarche s’élargit même au Moulin du Roc, Scène nationale de Niort qui accueillera quelques Rochelais le temps d’une représentation, et pas n’importe laquelle : A love supreme d’Anne Terersa de Keersmaeker.

Une dynamique qui ravit Messieurs Fountaine et Copollani, désireux d’irriguer le territoire en multipliant toujours plus les partenariats entre La Coursive et les autres structures culturelles locales telles La Sirène, le CCN, le Centre des Arts de la Rue ou encore le Conservatoire départemental.

Des artistes associé-e-s de premier choix

Pluridisciplinaire, paritaire et inter-générationnelle, la liste des artistes associé-e-s à la Scène nationale est à l’image de la programmation : prestigieuse.

Auront donc comme port d’attache La Coursive les artistes suivants : Kader Attou, bien connu du public rochelais et qui triomphe actuellement au Japon avec son Triple Bill#1 et Marion Muzac, chorégraphe-pédagogue basée à Toulouse qui présentera Let’s Folk, pièce qui faire la part belle aux amateur-e-s mais aussi, côté théâtre, l’immense Joël Pommerat qui rejoint la cité maritime tout comme la jeune Julie Deliquet dont le Vania d’après Tchekhov par la Comédie Française fut un triomphe. Les mélomanes s’enthousiasmeront à l’idée que la violoniste Amandine Meyer et le très hype Thomas de Pourquery (Victoire du Jazz 2017) soient pour les 4 années à venir résidents du théâtre. Pour le nouveau cirque le magicien Yann Frisch – qui présentera Le paradoxe de Georges – et le duo de circassiens Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel complètent le tableau. Tableau de premier choix il faut bien l’avouer.

Temps fort et chocolat chaud

Parmi les nouveautés made in Becker : les Avis de temps-fête et les concerts au chocolat. Au nombre de trois cette saison les Avis de temps-fête sont des temps forts thématiques qui viendront dynamiser la programmation annuelle à raison d’un rendez-vous par trimestre. Autour du cirque (novembre), des rapports cinéma-théâtre (mars) et du jeune public (avril), ces moments spécifiques génèreront des circulations originales entre spectacles et lieux de représentations. Le public pourra alors se repaître de culture au Stade Rochelais ou le long du Quai Valin.

S’abreuver de chocolat chaud aussi. D’octobre à mars, La Coursive se fait salon pour musique de chambre, un dimanche par mois. Du baroque au romantique en passant par le classique, il y en aura pour tous les goûts. Et ce sera bien évidemment à consommer sans modération.

©Foteini Christofilopoulou

On pourrait, sur de nombreux paragraphes, détailler les 73 spectacles, les 176 représentations que dessinent cette programmation ; recommander vivement les pièces de Thierry Malandain, Dada Masilo, Emmanuel Noblet, Odile Grosset-Grange ; conseiller les concerts de Robin McKelle, Stephan Eicher ou Mory Kanté ou encore louer les 9 créations co-produites cette année à La Coursive mais le mieux est sans doute de parcourir toute la richesse du programme ci-dessous en PDF ou visible sur le tout nouveau site Internet du théâtre. De s’en faire idée. Et de réserver vite, très vite ses places.

Cédric Chaory.

la-coursive-brochure-2018-19

[1] Chatellaillon, Angoulins, La Jarrie, Saint-Vivien, Saint-Xandre, L’Houmeau, La Jarne, Périgny

visuel mis en avant: Yann Frisch ©Vincent Muteau

Laisser un commentaire